La demande industrielle fera rebondir le prix de l’argent ( 2 parties )

Après avoir grimpé à près de $50 l’once, l’argent est retombé à $41.50, la semaine dernière (mardi). Mais, malgré cette baisse importante, ce n’est pas le temps de paniquer. Après tout, la Réserve Fédérale des Etats-Unis n’a donné aucune indication qu’elle resserrerait ses politiques monétaires bientôt et, comme résultat, le dollar continue de faiblir.

Ce qui excellent pour les métaux précieux, qui servent de valeurs-refuge. Mais, en plus, l’argent dispose d’une carte chachée : son usage de plus en plus répandu dans l’industrie et chez les manufacturiers.

Si vous demandez aux gens que vous croisez quels sont les usages principaux de l’argent, ils vous répondront sans doute : les pièces de monnaie et les bijoux. Évidemment, l’argent est utilisé dans ces deux cas, mais les pièces de monnaie et les bijoux ne représentent que 30% des produits fabriqués avec de l’argent, et moins de 25% de la demande totale d’argent.

En réalité, c’est le secteur industriel qui est responsable de la majeure partie de la demande d’argent en 2010, 487.4 millions d’onces, comparativement à 403.8 millions d’onces en 2009. La bijouterie a utilisé 167 millions d’onces, et les pièces de monnaie en ont utilisé 101.3 millions. 72.7 millions d’onces ont servi aux usages photographiques, et l’argenterie en a utilisé 50.3 millions d’onces.

Pour lire la partie 1 : 47carat – partie 1
Pour lire la partie 2 : 47carat – partie 2