Nationalisation des mines d’argent au Pérou ?

A 48 ans, le candidat de gauche Ollanta Humala a remporté l’élection présidentielle péruvienne. Il a, durant sa campagne, proposé une plus forte taxation du secteur minier. Humala ne cache pas non plus son amitié pour Hugo Chavez, le président Vénézuélien, qui avait nationalisé l’industrie pétrolière en 2007.

A 48 ans, le candidat de gauche et ancien lieutenant-colonel controversé, Ollanta Humala, a remporté l’élection présidentielle péruvienne. Il bénéficie d’une petite avance sur son opposante Keïko Fujimori, 35 ans. Les résultats officiels partiels portant sur 84% des bulletins décomptés donnent le candidat malheureux il y a cinq ans vainqueur avec 51,5% des voix, contre 48,5% à sa rivale de droite Keiko Fujimori. Ollanta Humala s’est exprimé devant plus de 10’000 personnes au centre de Lima, plus de sept heures après la fermeture des bureaux de votes.

Source: tsr.ch

Le Pérou produit 17% de tous l’argent métal extrait dans le monde, ce qui en fait le premier producteur mondiale. Que se passera-t-il dans les prochains mois, lorsque les mines d’argent verrons leurs coûts de production augmenter en raison des hausses d’impôts, voir mieux, la nationalisation des infrastructures ?

« Le péché d’Humala est que son premier programme économique, qui a ensuite été modéré, n’est pas respectueux de la liberté de marché et ressemble aux recettes appliquées en Bolivie, au Vénézuela, en Equateur et en Argentine », où l’Etat a nationalisé des secteurs stratégiques comme les hydrocarbures, selon l’analyste indépendante Jacinta Hamann.

Source: Portalangop

C’est donc à mon avis une très bonne nouvelle pour l’argent métal ainsi que pour le peuple péruvien !

Cours du jour

Historique des cours